Nutrition

L'importance d'une nutrition adéquate pour perdre du poids

Par Emilina Lomas

Si vous cherchez à perdre du poids vous avez probablement déjà entendu parler des techniques disant que vous pouvez manger ce que vous voulez et perdre du poids, tant que vous brûlez plus de calories que vous n'en consommez. Par contre, ce n’est pas scientifiquement exact puisqu’ une nutrition équilibrée est la clé afin d’assurer une perte de poids à long terme. À titre d’exemple, 100 calories de légumes n’est pas équivalent à 100 calories de bonbons… Voici pourquoi.

Le fructose et le glucose sont les deux principaux sucres simples contenus dans les aliments. Gramme pour gramme ils contiennent le même nombre de calories mais, tout de fois, ils ne sont pas métabolisés de la même façon et ceci est la raison pour laquelle ils ne peuvent être considéré comme équivalent.

Premièrement, le glucose est métabolisé par tous les tissus de votre corps, alors que le fructose ne peut être métabolisé que par le foie. Une consommation excessive de fructose au fil du temps peut entraîner l'obésité, le diabète de type XNUMX et de nombreuses autres maladies. Elle peut également causer une stéatose hépatique non alcoolique (NASH), qui est de plus en plus courante chez les individus de poids normal en raison de la consommation massive de sodas.

Deuxièmement, la ghréline (l'hormone qui stimule l’appétit) indique à votre cerveau quand manger et quand arrêter de manger. Le fructose augmente les niveaux de ghréline, ce qui signifie qu'il stimule la faim malgré le fait qu'il soit rempli, alors que le glucose produit des hormones de satiété telles que la leptine.

Mais tout le fructose n'est pas que mauvais! Au sein du même groupe de fructose, différents aliments peuvent également être métabolisés différemment. Par exemple, une banane n'est pas métabolisée de la même manière qu'une boisson gazeuse. Les bananes ont un revêtement de fibres qui est décomposé très lentement par le corps et ne fait pas monter les niveaux d'insuline contrairement à la boisson gazeuse qui, elle, pénètre directement dans le sang, faisant ainsi monter les niveaux d’insuline et ne vous fait donne pas l’impression d’être rassasié. Des augmentations fréquentes du niveau d'insuline ont été associées à une prise de poids, à des fluctuations du niveau d'énergie, à la maladie cardiaque, à une diminution de la production d'hormone de croissance (HGH), à une perturbation hormonale chronique, au diabète, etc.

Cela nous amène à notre dernier point: chaque aliment du même groupe de macronutriments a un index glycémique différent (échelle de 1 à 100 indiquant le degré d'augmentation des niveaux d'insuline d'un aliment). Par exemple, les pommes de terre blanches contiennent autant de glucides que les patates douces, mais leur index glycémique est très différent. Les patates douces sont plus basses sur l'échelle d'index glycémique, ce qui les rend plus nutritives dans l'ensemble, tandis que les pommes de terre blanches ont un rang plus élevé, ce qui les rend moins nutritives dans l'ensemble.

En conclusion la valeur calorique de l’aliment n’est pas le seul élément à considérer. La densité en nutriments, la charge glycémique de l’aliment, et la compréhension de son métabolisme dans le corps sont tout autant important. Consommer une abondance de nutriments aide à améliorer votre santé globale, régule les hormones associées au sentiment de satiété, aide à réguler le poids, vous aide à construire et à maintenir une masse musculaire maigre et bien plus encore!

Une bonne nutrition est la clé d'une perte de poids durable et à long terme: alors, si vous ne savez pas quoi manger, choisissez des légumes!

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *